Accro au sucre ?

Publié le par Marie

Accro au sucre ?

Si je peux - je crois - enfin dire que je me suis sortie de la boulimie, il ne m'en reste pas moins un léger trouble du comportement alimentaire : l'addiction au sucre.

Je crois qu'on est des centaines, que dis-je des milliers à être concerné(e)s par ce problème, de façon plus ou moins importante, mais nous nous accorderons tous à dire que quand on commence à manger sucré, difficile de s'arrêter !

Evidemment, certains ont plus un bec sucré que d'autres, et certains arrivent à sentir le moment où ils n'ont plus faim, et où il faut s'arrêter de manger.

Et bien pas moi. Pas quand ça concerne le sucré.

Enfin, si, je sens bien que je n'ai plus faim, mais l'envie de sucre est plus forte. Ça va mettre très, très longtemps à m’écœurer, contrairement au gras ou au salé par rapport auquel j'arrive bien mieux à m'écouter.

Quand je mange sucré - et surtout le sucre raffiné, notre pire ennemi ! -, j'ai l'impression que s'active dans mon cerveau des millions de petits neurones hyperactifs qui clament en cœur et sans s'arrêter "encore ! encore ! encore !"; sans que ma raison puisse y avoir quelque influence que ce soit.

La seule chose qui marche, c'est de ne plus avoir de sucre à portée de main. Et là encore, ça risque de me frustrer et je vais tourner en rond un petit moment, histoire d'être sûre qu'il n'y ai pas un petit quelque chose sucré qui traîne.

En fait, c'est carrément une drogue.

Le schéma que je reproduis est je crois tout à fait similaire à celui d'un toxicomane qui commence à s'injecter de l’héroïne, et qui en veut encore et encore, et qui va tout faire pour trouver sa dose peut importe les circonstances.

D'ailleurs, des études ont prouvé que l'addiction au sucre était carrément comparable, si ce n'est pire que celle aux drogues qu'on connait ! (clic!) Ce n'est donc pas étonnant de me voir, et de voir des milliers de personnes être carrément addict aux produits sucrés - et le taux de diabètes exploser.

Accro au sucre ?

Mais alors comment faire, à une époque où le sucre se cache en plus dans tout ce qu'on mange ? Faut-il bannir le sucre de l'alimentation ? Et quels sucres ? Et de quelle façon ?

Pas de panique ! Voici quelques petits conseils que j'essaie d'appliquer au quotidien :

- EXIT les produits industriels; ou alors lisez bien les étiquettes ! On arrête d'acheter plats préparés à l'avance, gâteaux, sauces ... et on fait maison ! Oui, c'est pénible je sais. Ou alors on lit les étiquettes, et on évite d'acheter des aliments dans lesquels on a rajouté du sucre inutilement (sauce tomate, entre autres...). Ou encore on se rabat sur des alternatives toutes prêtes et saines, comme les barres Nakd par exemple :-)

- OUI aux sucres non raffinés ! Quitte à manger du sucre, autant qu'il soit bon pour notre corps : fruits, dattes, sucre de coco, sirop de coco ou d'agave, sirop d'érable... Avec modération évidemment, ça reste du sucre; mais non raffiné, donc sans cette effet "drogue"; en tous cas en ce qui me concerne ;-) J'utilise aussi beaucoup de stevia, qui pour le coup est un sucrant-sans-sucre (hallelujah!), même s'il est vrai qu'on a pas encore beaucoup de recul sur ce produit là; donc comme tout le reste, et comme tout en général : avec raison et modération !

- bof bof les édulcorants... certains sont même cancérigènes; il vaut mieux s'habituer à manger moins sucré, ou utiliser les produits sus-cités

- les légumes aussi contiennent du sucre ! Et ils vous feront du bien :-) SI vous sentez que vous terminez vos repas avec une grosse envie de sucré, mangez des carottes, des betteraves. Ou de la patate douce. Ou même une patate douce à la canelle. Si je vous assure, c'est trop bon :-)

- craquez... de temps en temps ! Même si normalement, en mangeant de moins en moins de sucres raffinés, votre corps devrait avoir de moins en moins envie de sucres raffinés. C'est comme ça que ça marche avec les drogues :-)

 

Personnellement je pensais m'être débarassée de cette addiction au sucre, mais l'après-midi que je viens de passer m'a prouvée le contraire... On m'invite à goûter une part de gâteau, et BIM le processus s'enclenche dans ma tête, mes neurones boulimiques endormis depuis plusieurs mois se réveillent en sursaut, et manque de pot quelqu'un avait apporté une boîte de haribo et une de biscuits Delacre. Malheur. J'ai passé l'après-midi à grignoter, "encore! encore! encore!" dès que j'en avait fini une bouchée, malgré les signaux envoyés par mes dents, mon foie, et finalement par tout le reste de mon corps qui, après une première phase d'excitation, s'en est trouvé complètement HS.

Mais ce que j'ai pu "apprécier" dans tout ça, c'est de voir qu'à présent j'arrivais à comprendre ce qui se passait entre ma tête et mon corps.

J'arrive enfin à analyser ce genre de troubles, et je le vis bien différemment que lorsque j'avais des "simples" crises de boulimie.

Et surtout, pour la première fois, je me suis rendue compte qu'en fait ça me gâchais la vie. Que si je n'avais pas fait n'importe quoi, j'aurai pu aller au restaurant avec des amis ce soir plutôt que rester enfermée et manger léger pour faire du bien à ma conscience et à mon foie.

L'addiction au sucre en est vraiment une.

 

Et vous, quel rapport avez-vous avec le sucre ?

Quelles sont vos astuces pour y remédier ?

J'attends vos commentaires avec impatience ! :-)

Tendrement,

Marie

Publié dans TCA

Commenter cet article

Daafit 15/05/2016 11:48

je suis exactement comme toi... Mon rêve était de devenir pâtissière, je craque pour tout ce qui est plein de sucre et compagnie ! J'arrive à gérer une alimentation saine (je pense) mais dès que je suis face à du sucre je ne sais plus m'arrêter, comme des crises de boulimie a en avoir mal au ventre... Bonjour la culpabilité après ! Si quelqu'un a des solutions pour soigner ces mots

Laura Healthy Vegan 12/05/2016 15:36

Coucou, super article, très intéressant